Archives de catégorie : Archéa

Association Archéa.

Compte rendu de l’AG de l’association ARCHEA

ARCHÉA

Association Recherche Communale Histoire Étymologie Archéologie

La Capelle-et-Masmolène

Assemblée Générale du 6 décembre 2019

Membres présents : 4
Françoise Durando, François Féraud, Nicole Jourdan, Marie-Claude Jouve
Membres excusés avec procuration : 2
Colette et Albert Staehle
Membres excusés sans procuration : 5
Pierrette Aviel, Thierry Costechareyre,Viviane Creissen, Farid Djouabi, Jean-Pascal Laffaille Corum : Avec les procurations en faveur de Monsieur Féraud, le corum de 6 sur 11 est atteint.

I. Administration

Bilan d’activité 2018 -2019

Le rapport d’activité annuel détaillé sur 4 pages A4 est distribué aux présents et représentés.
Près de 300 heures au bénéfice du Patrimoine communal réalisées durant les diverses journées de travaux : les “Archéades” et à l’atelier archéologique hebdomadaire du Groupe Archéologique Forez-Jarez (www.forez-jarez.fr) dans des locaux mis à disposition par la Ville de Saint-Etienne. Histoire : Chartrier d’Uzès : Les documents, scannés par feu Jean Féraud, ont été transmis à Pierrette Aviel pour une utilisation généalogique de l’époque médiévale masmolénienne.
Texte de souvenirs pour un éventuel futur “Ah ! Mes aïeux !” : “Le Moulin Mercier” par André Aviel raconte le voyage en charrette jusqu’au moulin sur la Tave, vers Pougnadoresse.
Constat du Lavoir du Moutet : des apports de gravas importants et impropres pour remblayer le chemin : Risque de comblement de l’antique source, déversement dans l’Alzon.
Étymologie : La Clastre de Masmolène, un site religieux médiéval (claustrum) et peut-être plus ancien par l’observation du coucher du soleil, des planètes et des étoiles : calendrier festif gaulois. Archéologie : Tête gauloise de Lucienne et Albert Blachère : Exposition “ Traces d’Hermès ? ” : fabrication et présentations à Saint-Etienne et au Musée Borias d’Uzès depuis septembre 2019.
Site néolithique de Pignargue nord : poursuite de la préservation, remise en état de la parcelle, étude de la poursuite des recherches… ;
Sépulture (?) haut médiévale de la Riasse : pas de réponse du propriétaire, à suivre… ;
Voie pavée grecque (?) Marseille – Saint Malo (Odos) : Étude de la bordure est, restauration des murs de soutènement, protection des vestiges… ;
Fours du Serre d’Alia : Poursuite du suivi de la parcelle pour M. Freddy Thillier, archéologue.

Hériter – Reconnaître – Conserver – Transmettre

Les itinéraires de découvertes de notre PR 36 et maintenant de la nouvelle “Balade gauloise d’Iréna” viennent répondre à ce cercle initial (Hériter … Reconnaître…) tendant vers une meilleure protection des rares vestiges de ce passé à redécouvrir.
Dans le cadre d’un PR 36 toujours aussi apprécié des randonneurs “culturels” :

Sentier botanique de Pierrot Clermont : Amélioration – Mise en place de la caisse d’entretien – Difficulté à renouveler la signalétique (étiquettes introuvables) – Petite extension possible vers la zone humide du gour à étudier suivant les données de Francis Lagarde, passionné de botanique d’Alès.

Draille du Chemin des Prés : Poursuite du débroussaillage et de la restauration des murs. Un beau chantier à poursuivre.
Mur antique du Vigner : Poursuite de la restauration du mur en pierres sèches. Sangliers !!!
Mur de Camiran (chemin de Pougnadoresse) : Début de la restauration. Sangliers !!!

Chapelle de la Tour : Poursuite du pavage du sentier “est”, tri et amené de grosses pierres, nettoyage du ciment gris laissé par la couverture du rempart “est”.
Enclos des cabanes néolithiques des rochers de Masmolène : L’entretien a été réalisé. La cabane II a reçu un tressage de branches pour le futur clayonnage (mortier à la paille). Les figuiers de Barbarie arrachés les années passées n’ont pas repoussé.

Attention, tout autour, les nappes de figuiers s’étendent toujours.
Pont médiéval de la Veyre : Sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle partant d’une abbaye

suisse, le petit pont que nous avons commencé à restaurer en 1991, a été débroussaillé.

Carnet trilingue d’accompagnement : Français – Allemand – Anglais : Nous en sommes à 95%. Merci à Marlène Berthouze, traductrice et Muriel Servant pour la saisie informatique.

Balade d’Iréna : En grec, irena est la paix, notamment entre peuples, apportée par la définition claire et le respect de frontières. Ici, elle se fait nymphe pour une histoire pour des 8 – 12 ans… Iréna ne supporte pas que l’on coupe les branches des arbres alors elle les soigne avec sa pommade magique bleu pervenche… Un sentier à suivre pour découvrir des restes du bornage de cette frontière entre “Ceux de la Cèze” et “Ceux du Gardon”. À compléter par de la signalétique pour des vestiges rares et parlants à découvrir. La Balade commence au banc public au sud de la Chapelle pour finir, pour l’instant, au “terme ouest” et le “mur frontière”.

Exposition “Traces d’ Hermès ?”: Depuis septembre 2019, le Musée Borias d’Uzès présente l’exposition conçue et réalisée par la coopération Archéa – GAFJ (Groupe Archéologique Forez- Jarez www.forez-jarez.fr) à l’Atelier hebdomadaire de Saint-Etienne autour de la tête gauloise appartenant à Lucienne et Albert Blachère de Masmolène. Merci à Yves Alamercery, Dalila Benlefki, Gabrielle Bouchut, Odile Fournier, Jacques Laversanne, Pierre Marcoux, Michel Mély, Muriel Servant.

Cette tête présente, à sa partie supérieure, des “ailes” et un “diadème” qui rappellent les attributs que l’on retrouvent dans la statuaire du dieu Hermès qui accompagna les marchands grecs en quête de blé, d’étain, d’or, d’argent, d’antimoine… Ils amenaient l’huile, le vin…
Mme Chimier, Conservatrice, a fait réaliser une nouvelle présentation des 28 panneaux. L’Espace archéologique de Saint-Etienne a grâcieusement prêté un fac-similé d’une mosaïque de l’Hermès de Fréjus réalisé par feu M. Vito Valenti et donnée par son épouse (Merci à Jean Claude Litaudon). Les cinq maquettes et moulages sont des créations originales Archéa – GAFJ.

Promotion : Nicole Jourdan a collecté des articles de la presse publiés à l’initiative de Mme Chimier, Conservatrice du Musée d’Uzès.
Elle sera prolongée jusqu’en mars 2020 pour accompagner la journée archéologique d’Uzès de la FAHG (Fédération Archéologique et Historique du Gard) des 29 février et 1er mars.

FAHG : Fédération Archéologique et Historique du Gard :
Archéa a acheté des exemplaires de sa revue semestrielle Patrimoine 30. Il en reste.
Archéa a participé aux deux journées départementales de Salindres de 2019. C’est un temps fort pour rencontrer le public, échanger avec les autres associations et conforter son envie de continuer à contribuer à un mouvement dont on sent mieux le sens profond. Il y a de la joie à retrouver et à préserver ces traces de jadis. Rares sont celles et ceux qui se lèvent, souvent dans la tempête ou la solitude. Ces moments sont là pour se retrouver et se dire de tenir bon.

Les sages Indiens n’héritent pas la terre de leurs ancêtres, ils l’empruntent à leurs enfants !

Vitrine Mairie : Le projet “vitrine” pour le grand vase “fourneau” néolithique fontbuxien est en cours. Le sur-mesure étant hors de prix compte tenu des dimensions, une version bois est lancée.

page2image63699008

Bilan financier de l’exercice 2018 – 2019

Dépenses : 1405,01 € ont financé 9 postes :
38 % pour l’exposition 535,37 €, 21 % pour les chantiers 292,90 €, 14 % promotion et publication dans le cadre de la FAHG 207,09 €, 10 % pour l’administratif – assurance – … Voir fiche bilan.

Recettes : 1740,01 € proviennent de 7 sources :
43 % subventions municipales 750 € (dont une exceptionnelle pour la fouille future de Pignargue : 500 €), 29 % don conférences Université pour Tous de Saint-Etienne et Usson en Forez de François Féraud 510 € (pour couvrir l’exposition), 10 % de dons (merci) 170 €, 9 % de cotisations 160 €, 6 % de publication 110 € (il reste des “Patrimoine 30” de la FAHG et des “Ah mes aïeux” en stock) : se renseigner…

Le bilan financier 2019 est apparemment créditeur de 335 €. Toutefois la réserve de la subvention exceptionnelle Pignargue masque un déficit réel sur l’année de 165 €.

Compte Caisse d’Epargne : solde final du au 29 septembre 2019 : 918,60 € (relevé n° 75) dont 500 € de réserve Pignargue.

ADMINISTRATION Conseil d’Administration

Il est composé de trois tiers renouvelables par alternance sur trois ans, un tiers différent chaque année. En 2019, le tiers n° 2 sortant est reconduit.

Tiers 1 Colette Staehle

Farid Djouabi Pierrette Aviel

Renouvellement du Bureau

Tiers 2 Françoise Durando

François Féraud Marie-Claude Jouve

Tiers 3 Nicole jourdan Albert Staehle

à pourvoir 2020

Le Président remercie chaleureusement Madame Françoise Durando pour ces nombreuses années de Trésorière. Madame Marie-Claude Jouve se propose pour la remplacer. Unanimité des participants et représentés.

Élection à la Présidence

Monsieur François Féraud, sortant, est reconduit dans cette fonction à l’unanimité.

Composition du nouveau Bureau : Secrétaire : Mme Colette STAEHLE Trésorière : Mme Marie-Claude JOUVE

Président : François FERAUD
Il est maintenu à 20 € (vingt euros). Un montant dégressif “famille” existe à partir de trois.

Déduction d’impôt : 66 % du don.
La cotisation est exclue du champ de cette déduction.
Les démarches auprès de la Direction Départementales des Finances Publiques du Gard pour l’autorisation de délivrance de document Cerfa n° 11580* 03 de : “Reçu au titre de don aux associations d’intérêt général”, dans le cadre des articles 200 et 238 bis du Code Général des Impots, afin de prospecter plus largement dans le cadre d’un financement plus conséquent d’une éventuelle opération de fouille archéologique, vont être lancées par le Président.

Montant de la cotisation

Projets :

Souvenirs souvenirs ! D’autres textes vont être collectés. Des articles plus spécifiques pourraient s’y rajouter : quelque chose sur les troupeaux et la draille, le fourneau néolithique de Pignargue, l’ “objet” des statues-menhirs du Petit Coucouillon, les “fourches patibulaires”…
Paléographie : Regroupement des archives Archéa du Chartrier d’Uzès – Lecture et utilisations… Publication : “Ah ! Mes Aïeux ! “ – à relancer si quelqu’un se sent la force de mener le projet.

Archéades

De printemps, d’été, d’automne… Des programmes de chantiers sur les divers sites seront proposés aux membres et au public via le site internet de la Mairie.
Archéologie :
Site de Pignargue : un nouvel affleurement de dallettes est apparu après la chute d’un grand pin, révision de la suite archéologique et contacts avec le SRA (Service Régional d’Archéologie : nouvelle visite à programmer) – Poursuite du déboisement et de la restitution de la zone déjà fouillée.

Sépulture du Haut Moyen-âge de la Riasse – Poursuite des prospections et de l’inventaire des sites. – Relations avec des chercheurs –
Site de la Clastre : Observatoire gaulois ? Suite de l’étude de l’observation du soleil couchant et de Mercure (fenêtre d’observation (tous les 6 à 7 ans…) du 31 janvier au 14 février 2020 à l’horizon, (20 à 30 minutes après le coucher du soleil), azimut 248°, vers le Pic Saint Loup – horizon repère). “Autel des étoiles” pour la fête de Imbolc du 1er février : bassin et constellation du Cocher (au zénith, en début de nuit du 31 janvier 2020).

Monument mégalithique des rochers : réalisation d’un dossier d’étude : Photos – relevés. – à faire. Tête gauloise (Blachère Lucienne et Albert) : Exposition “Traces d’Hermès ? ” à Uzès jusqu’en mars 2020 puis retour à Saint-Etienne, en avril 2020 couplée avec le site de Saint Sabin et son oppidum gaulois. L’exemplaire “béton” de la tête sera laissé dans la commune de La Capelle- Masmolène en attendant.

Vitrine Mairie : Le projet final est de conception originale combinant les contraintes de fort diamètre du grand vase (55 cm) et la nécessité d’apporter des informations sur le contexte : époque, usage, découverte exceptionnelle… Elle devrait être achevée pour l’été 2020 et contenir trois à quatre vases néolithiques en cours de restauration ainsi que des affichages. Fabriquée à l’Atelier du Groupe Archéologique Forez-Jarez de Saint-Etienne, elle sera acheminée et proposée à la Municipalité de La Capelle-et-Masmolène.

Musée Borias d’Uzès : L’”Objet” des statues-menhirs, découvert dans les années 90 dans la cabane IV du Petit Coucouillon (sauvetage urgent), aujourd’hui détruite par la carrière, longtemps recherché a été retrouvé bien rangé dans une boîte de la cabane II ! Un moulage sera effectué. Des tirages seront tentés (difficulté technique par sa finesse). L’original sera proposé en dépôt au Musée Borias d’Uzès.

PR 36 :
Sentier Botanique Pierrot Clermont : Poursuite des recherches pour la restauration de la signalétique et la mise en place effective de la caisse d’entretien. Extension vers la zone humide du Gour du Bonhomme selon les données de Francis Lagarde.
Dégagement de gros blocs en place de la carrière de la Lauze et panneau spécifique à projeter. Chapelle de Masmolène : Poursuite du dallage du chemin et nouvelle tentative de réimplantation de houx par bouture prise au Serre du Brugas de Vallabrix à l’automne 2019.
Enclos des cabanes néolithiques reconstituées : Débitage du grand pin tombé – Entretien des cabanes – Élimination des figuiers de Barbarie – Cabane II : suite de la restitution du clayonnage – Mur antique du Vigner : Poursuite de la restauration à l’identique. Sangliers !!!
Mur de Camiran : Poursuite de la restauration. Sangliers !!!
Draille du Chemin des Prés : Poursuite du débroussaillage et de la restauration des murs. Carrière romane de la Combe du Moulin : Débroussaillage du passage.

Pont de Veyre de Pougnadoresse : Poursuite de l’entretien (débroussaillage et canaux d’évacuation) – restauration de la bordure sud.
Carnet trilingue : Poursuite du carnet trilingue avec ses deux formules à calibrer : la boucle originelle améliorée (21 km) et les deux petites boucles (sud et nord) en ailes de papillon “Raymond Boutier” [passer par le beau dallage de la voie grecque] – Traduction des derniers commentaires de cartes en anglais et allemand – Finition du carnet d’accompagnement –

Contact avec le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre du Gard : placer deux poteaux supplémentaires pour aider aux deux petites boucles.
Marche anniversaire sera programmée pour le dimanche 25 octobre 2020, à 9 h, au Pin.
Un document d’entretien du chemin redéfinissant les secteurs est à réaliser et à se partager.

FAHG : Fédération Archéologique et Historique du Gard
Urgent : Documentation du site de la FAHG : Photos, textes…
Journées départementales d’Uzès du 19 février – 1er mars : Nous contribuons par un stand tenu les deux jours, une conférence sur Hermès en accompagnement de l’exposition du Musée Borias. tinuons à adhérer, à nous rendre à quelques réunions et à reventiler les informations des autres associations via internet. Elle publie l’excellente revue Patrimoine 30.

Randolade 2020 : Elle pourrait avoir lieu le samedi 13 juin 2020.
Prochaine réunion en février 2020

Association ARCHEA

ARCHEA  

Association de Recherche Communale Historique Etymologique et Archéologique

Président : François Féraud
Secrétaire : Colette Staehle
Trésorière : Françoise Durando

Objectifs, activités : Hériter – Reconnaître – Conserver – Transmettre

  • Chartrier d’Uzès : apprentissage de la paléographie du XIVe au XVIIIe siècle, traductions d’actes et traitement des informations.
  • PR 36 : refonte du carnet historique : deux boucles et trajet initial, 40 stations en trois langues : allemand – anglais – français.
  • Restauration de la signalétique de l’Enclos en concertation avec la mairie, des cabanes néolithiques reconstruites dans les Rochers de la Lauze de Masmolène et restauration du tracé du PR 36.
  • Débroussaillage et entretien du balisage.
  • Site néolithique de Pignargue : suite des recherches.
  • Suivi des sites et des prospections.
  • Préparation de la signalétique du mur frontière gaulois et de la voie gallo-grecque en concertation avec la mairie. 

Périodicité :

3 à 4 réunions par an
« Archéades » en juillet et août suivant planning
Quelquefois, travaux sur les vacances scolaires

 Tarif cotisation : 20 euros/an

Contact : francois.feraud@wanadoo.fr

Tél : 06 88 94 02 72

Les vases et poteries de la culture de Fontbouïsse sont maintenant exposés au musée Borias, à Uzès. Un rapport de sondage archéologique sur le site fontbuxien de Pignargue (2 500 av. J.-C.) est disponible à la mairie. Des plaques explicatives ont été placées dans les rochers de La Capelle, un panneau expose l’importance historique de la borne dite « terme ouest » (qui renverrait à un antique axe commercial préromain). La voie grecque de l’étain, soit une surface de dallage visible, mérite d’être préservée des quads et autres passages d’engins risquant de la détériorer. Les fouilles archéologiques continuent et apportent d’intéressantes découvertes, le mobilier de fouilles est dûment répertorié et documenté avec l’aide d’une association amie à St Etienne.