Compte rendu du conseil municipal du 23 octobre 2018

EXTRAIT DU REGISTRE DU CONSEIL MUNICIPAL

SEANCE DU 23-10-2018

Le Conseil Municipal régulièrement convoqué, s’est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances sous la présidence de Mr SAORIN Jean-Claude, Maire 

Présents : Mmes, MIRGALET Christine, , FRASZCZAK Nathalie CLAUX Elodie, SARROBERT Claudie, Mrs ALEXANDRE Yves, DUHAMEL Dominique, CARON André. 

Procuration de : ABOUDIHAJ Fanny à ALEXANDRE Yves

Procuration de : WADIN Laëtitia à DUHAMEL Dominique

Secrétaire de séance MIRGALET Christine 

1°) Délibération portant mandat de contester un titre et une dette alléguée et autorisant un paiement partiel à l’ONF

Le Conseil Municipal

Vu la Convention Européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme,

Vu le code civil, et notamment son article 1342-10,

Vu le CGCT,

Vu le Code Forestier,

Vu le décret n° 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique,

Vu la délibération du conseil en date du 2 octobre 2018, portant autorisation du Maire à former recours au Tribunal Administratif à l’encontre du refus préfectoral de rectifier l’arrêté portant soumission au régime forestier, ensemble le recours déposé au Tribunal Administratif de Nîmes, le 5 octobre 2018 et enregistré sous le n° 1803090,

Considérant que, par titre, en date à Montpellier du 28 septembre 2018, l’ONF a transmis facture incluant sa prétention à charger la Commune de « frais de garderie » assis sur les redevances perçues pour le parc photovoltaïque,

Considérant que, par l’effet du recours susvisé, la Commune entend faire juger, au principal, comme entièrement illégal l’arrêté d’août 2011 portant soumission au régime forestier de terrains communaux, et subsidiairement, comme illégal le refus de procéder au retrait des terrains autorisés au défrichement en octobre 2011,

Que, par l’effet du Jugement à intervenir, à propos de la demande au principal, tout paiement à l’ONF au titre de « frais de garderie » se verrait privé de tout fondement et, en conséquence, indu,

Que, à supposer que, seule, soit satisfaite la demande subsidiaire, les sommes réclamées par l’ONF et relatives à la redevance perçue de l’industriel photovoltaïque se verraient alors seules privées de fondement, 

Considérant qu’il n’y a donc pas lieu de régler des sommes appelées mais qui sont sérieusement contestées, ce qui, en toute hypothèse, les prive de tout caractère de charges obligatoires jusqu’à ce que tout recours soit épuisé,

Considérant, au surplus, les conditions particulièrement illégales de formation de la facture ainsi transmise par l’ONF,

Qu’il y a donc lieu d’autoriser le Maire à contester le Titre reçu, ensemble les créances alléguées par l’ONF, à la fois par les voies procédurales de l’Opposition à Exécution, ou éventuellement de l’Opposition à Poursuites, comme également au fond quant au bien-fondé de la créance ainsi alléguée,

Considérant, cependant, que, pour continuer comme il a été fait par la Commune dans le passé, et dans un souci d’apaisement, la Commune peut envisager de régler la part des « frais de garderie » ainsi réclamés, résultant de la vente de la coupe de bois, ainsi que du produit de location de la chasse,

Que, pour autant, ce règlement partiel ne saurait être interprété comme valant acceptation de la prétention de l’ONF, ni abandon par la Commune de ses fins et conclusions à l’encontre de ces prétentions, 

Considérant que le revenu brut de la coupe de bois s’est élevé à 20 500 €, et celui du produit de location de la chasse, est d’un montant de 265,91 €,

Que le calcul fait retenir un montant des « frais de garderie » HT de 2 491,90 €, soit un montant TTC de 3 588,35 €, 

Que, cependant, et pour se conformer aux dispositions du premier alinéa de l’article 1342-10 susvisé, il y a lieu de préciser, avant ou en même temps que le paiement partiel ainsi déterminé, quels chefs de la créance ce paiement entend régler, et de préciser que ce paiement est effectué à titre provisoire, sous les plus expresses réserves de la décision du Tribunal à intervenir, et des conséquences de celle-ci, 

Décide :

– d’autoriser le Maire à contester, par toute voie procédurale que voudra, en ce comprises l’Opposition à Exécution, l’Opposition à Poursuites, comme également la contestation au fond, tant par recours administratif que par recours contentieux, le titre formé à l’encontre de la Commune par l’ONF, le 28 septembre 2018, et ce dans chacun des délais propres de ces procédures,

– d’autoriser néanmoins un paiement partiel de ce titre, à hauteur de la somme TTC de 3 588,35 €, à titre provisoire, comme valant montant sur assiette de la vente de coupe de bois pour un montant de 20 500 €, ainsi que le produit de location de la chasse pour un montant de 265,91 €, sous les plus expresses réserves des actions en cours tendant à contester la soumission au régime forestier de tout ou partie des biens du domaine privé communal, comme également sous réserves de toute action à intenter sur le fondement de l’autorisation de recourir ci-dessus disposée

Dit :

– que le règlement partiel ainsi autorisé devra être précédé ou accompagné de la notification, au créancier apparent, l’ONF, des chefs de créance alléguée qui sont réglés à titre provisoire, ainsi que des réserves à ce paiement,

Vote unanimité

2°) Travaux réseaux eau potable.  Choix de l’entreprise suite à l’ouverture des plis du 19/09/2018

Suite à l’appel d’offre paru dans la gazette de Nîmes, 2 entreprises ont répondu.

SCAIC à 30 100 Alès et CISE TP à 30 400 Villeneuve les Avignon.

Après analyse des critères d’attribution, le marché a été attribué à l’entreprise 

CISE TP

ZAC Raphael Garcin 30140 Villeneuve les Avignon.

Le montant du marché s’élève à 144 197€ HT 173 036,4 TTC

Cette délibération annule et remplace la délibération n°37/2018 en date du 2 octobre 2018.

Vote unanimité

3°) Contrôle des P.E.I (points d’eau incendie) 

Vue le décret n°2015-235 du 27 février 2015 relatif à la défense extérieure contre l’incendie Vue l’arrêté ministériel du 15 décembre 2015 

Après consultation de trois entreprises, le Conseil municipal délègue à l’entreprise FIVMEX le contrôle des Points d’Eau et Incendie pour un montant de 158.40€ TTC. 

Vote unanimité